03/03/2012

* BIENVENUE AU PRINTEMPS

 

bienvenue au printemps

 

La nature veille encore en son lit d’hiver

Mais Mars nous prépare en secret le gai printemps.

La froidure se termine, le ciel s’éclaire

Une lueur d’espoir dans les cœurs se répand.

Timidement, le soleil figé se dessine

Etonnamment, les visages clos s’illuminent.

Quelques bourgeons s’ouvrent, ils sont bien décidés

A s’épanouir, se tendre et à s’imposer.

Les oiseaux gazouillent, sifflent le renouveau

Leurs chants nous appellent à travers les coteaux.

La rosée du matin envahit les prairies

Les jonquilles du jardin, fleurs qu’on apprécie

S’éveillent peu à peu à cette renaissance

De leur jaune éclatant marquant leur élégance.

La sève grimpe aux arbres et leur rend verdure

Mais l’amour coule à flots, et plus, il transfigure

Car que serait le monde sans pouvoir aimer ?

Sans tendresse profonde et printemps à fêter ?

bienvenue au printemps

bienvenue au printemps

11:05 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bienvenue au printemps |  Facebook |

04/03/2011

* BIENVENUE AU PRINTEMPS (poème)

printemps

La nature veille encore en son lit d’hiver

Mais Mars nous prépare en secret le gai printemps.

La froidure se termine, le ciel s’éclaire

Une lueur d’espoir dans les cœurs se répand.

Timidement, le soleil figé se dessine

Etonnamment, les visages clos s’illuminent.

Quelques bourgeons s’ouvrent, ils sont bien décidés

A s’épanouir, se tendre et à s’imposer.

Les oiseaux gazouillent, sifflent le renouveau

Leurs chants nous appellent à travers les coteaux.

La rosée du matin envahit les prairies

Les jonquilles du jardin, fleurs qu’on apprécie

S’éveillent peu à peu à cette renaissance

De leur jaune éclatant marquant leur élégance.

La sève grimpe aux arbres et leur rend verdure

Mais l’amour coule à flots, et plus, il transfigure

Car que serait le monde sans pouvoir aimer ?

Sans tendresse profonde et printemps à fêter ?

 

Josiane

printemps

 

printemps