24/09/2012

* A LA CÔTE (poème de ma composition)

 

à la côte

 

Middelkerke, je hume ton parfum enivrant

Celui de notre amour caché, de nos souvenirs

Nos longs instants ensemble ne font que rejaillir

Sur tes traces je reviens, goûter à ton vivant.

 

Ton vent du large me soulève l’âme et les sens

Fait revivre mon corps, me transporte et m’encense

Et je l’emporte avec moi en provision d’air pur

En réserve d’hiver, là où ma joie est obscure !

 

La mer me fait chanter, délirer et m’extasier

Me fait rêver, m’embraser au feu de liberté

Au rythme de l’avenir, c’est toi que je préfère

De notre beau pays, c’est ce petit coin de mer.

 

Mer du Nord et horizon à en perdre de vue

Mais brise de l’Ouest, ou parfois tempête ardue

Tu es belle dans tes reflets à chaque saison

Eternelle, toujours variée pour toute raison.

 

Tant de peintres t’ont redessinée à maints endroits

Tant de poètes t’ont représentée autrefois

Plage de sable fin, tu m’as redonné vigueur

Pour les petits matins, là où j’ai besoin d’ardeur.

 

Et le cri des mouettes en direction du vent

En recherchant les miettes jetées par les passants

Nous conduit aux voiliers, à la pêche aux crevettes

Admirant la jetée que les vagues fouettent.

 

Ce poème vient du cœur, Middelkerke chérie

Je le dis avec ardeur, tu es la plus jolie

Tu fais partie de ma vie, de mon être, de moi

Et grâce à la poésie, tu fais naître l’émoi !

a la côte

16:16 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : à la côte |  Facebook |