01/08/2015

* LA PATRIE (poème écrit par mon grand-père Anatole STENIERE, né à Ligny le 22 juin 1884)

Poème écrit en 1916-1917

durant les années de la guerre 14-18

 

la patrie

 

 

Enfant, on te dira que la Patrie

N’est qu’un sot préjugé, n’est qu’une vieillerie

Qui met la haine au cœur et le glaive à la main

Et fait s’entretuer le pauvre genre humain.

Que notre heureuse époque, en nouveautés fécondes

Au lieu de son amour a mis l’amour du monde.

Aimer son pays, non ! Mais l’humanité, bien !

Erreur, sophisme pur ! Mon enfant, n’en crois rien

Ce large et vaste amour cache l’indifférence

Si l’on chéri le sol où git notre espérance

Est-ce à dire d’ailleurs que d’autres sont haïs ?

Avant l’humanité, tout d’abord son Pays

Comme avant son Pays, tout d’abord sa famille !

 

Anatole STENIERE

14:01 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la patrie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.