22/01/2012

* VIEILLIR EN BEAUTE (ce texte n'est pas de ma composition)

vieillir

Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son coeur;
Sans remord, sans regret, sans regarder l'heure;
Aller de l'avant, arrêter d'avoir peur;
Car, à chaque âge, se rattache un bonheur.
 
 
Vieillir en beauté, c'est vieillir avec son corps;
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort.
L'âge n'a rien à voir avec la mort.
 
 
Vieillir en beauté, c'est donner un coup de pouce
À ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu'il y a toujours quelqu'un à la rescousse.
 
 
Vieillir en beauté, c'est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d'antan.
Être fier d'avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.
 
 
Vieillir en beauté, c'est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour;
Car, où que l'on soit, à l'aube du jour,
Il y a quelqu'un à qui dire bonjour.
 
 
Vieillir en beauté, c'est vieillir avec espoir;
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu'au fond, ce n'est qu'un au revoir.
 
 

vieillir

 
 
vieillir
 

14:12 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vieillir en beauté |  Facebook |

17/01/2012

* CAPRI, C'EST FINI ???

 

capri,italie

 

Fascinante Capri, tu inspires ma plume

Séduisante et jolie, tu séduis, tu parfumes

Ton odeur de citron jaillit de tes entrailles

Et nous grise en ta beauté sans aucune faille

 

Car le blanc des rochers et turquoise des criques

Font de ce paradis un exquis lieu magique

Mélange unique de nature, d’art de vivre

J’apprécie beaucoup ta culture, tu m’enivres !

 

Pins parasols et jaune des genêts en fleurs

Bleu intense des eaux profondes et du ciel

Île enchanteresse de lumière et de miel

Tu m’as envoûtée et tu as conquis mon cœur.

 

Jolie Capri, tout ne sera jamais fini

Car dans nos cœurs tu resteras avec ardeur

Un souvenir de ce cher pays d’Italie

Et du bonheur de te revoir dans ta splendeur.

 

En souvenir de mon magnifique voyage en Campanie (Italie du Sud) en mai 2010

 

capri,italie

capri,italie

 

 

14:31 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : capri c'est fini |  Facebook |

08/01/2012

* LA SAVEUR DES MOTS (poème de ma composition)

 

les mots

 

Où trouver les mots pour écrire des poèmes ?

Ceux de la vie, de nos expériences suprêmes

Ces mots bleus de nos moments les plus savoureux

Mots de feux de ces instants combien délicieux.

 

Je préfère toute beauté des mots sincères

Et déteste l’expression de phrases vulgaires

Mais il existe aussi le parlé douloureux

Exprimant en cris la peine des moins chanceux.

 

Paroles d’or, de « merci » pour nos êtres chers

Ou celles très attendries les matins d’hier

De réconfort où se mêle toute souffrance

Même à la mort, en ce temps de désespérance.

 

Saveur de tous les mots d’amour et de passion

Grandeur de ces cadeaux, d’amitié, de pardon

Et mélancolie de tous les discours bien tristes

Mais aussi ces termes grossiers qui nous attristent.

 

La magie de jolis mots peut nous transformer

Provoquer en nous un sourire, nous combler

Parer notre vie du bonheur et de la joie

Afin qu’irradie notre grand cœur en émoi.

les mots

 

14:48 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : la saveur des mots |  Facebook |

02/01/2012

* GRAMMAIRE

 

grammaire


Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.
 
Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.
 
Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.
 
Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.
 
Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.
 
Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.
 
Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.
 
Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.
 
Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur,
Et sa noblesse est à ce prix.
 
Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.
Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.
 
Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.
 
Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

 

(Ce poème n'est pas de ma composition).

 

grammaire

grammaire

 

09:20 Écrit par josiane70 dans Littérature/Poésie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : grammaire |  Facebook |